Home > Santé > Nouvelle étude : un régime riche en poisson prolonge la vie

Nouvelle étude : un régime riche en poisson prolonge la vie

الأسماك - poisson

Selon une étude de 16 ans, qui a examiné les données de près d’un demi-million d’hommes et de femmes : une alimentation riche en poisson mène à une vie plus longue.

Les experts recommandaient depuis longtemps la consommation de poisson dans le cadre d’une alimentation saine. le poisson est riche en protéines, en vitamines et en huiles de haute qualité, et le poisson est une option idéale.

Le poisson est riche en oméga-3, et ces dernières années, cette huile a reçu beaucoup d’attention des chercheurs médicaux et des fabricants.

Les preuves sont loin d’être concluantes, mais les scientifiques ont déjà cherché des liens entre la consommation de ces huiles et le faible risque de développer un cancer, l’amélioration de la santé cardiovasculaire et la réduction de l’inflammation.

D’autres études ont tenté de trouver des liens entre les oméga-3, la santé mentale, le vieillissement et la vision. Le travail est toujours en cours, mais parce que les résultats sont souvent contradictoires ou faibles, la relation entre un régime de poisson ,  la consommation des oméga-3 , et une bonne santé est encore débattue.

Détails de l’étude

Récemment, une équipe de chercheurs a commencé à obtenir d’autres réponses sur la question importante: «Est-ce qu’un régime riche en poisson affecte le taux de mortalité, et c’est quoi le role de l’oméga 3 dans tout ça ?

Les chercheurs ont examiné 240 729 hommes et 180 580 femmes pendant 16 ans. C’est la plus longue étude jamais réalisée sur la santé et l’alimentation.

Les participants ont fourni des informations sur leurs habitudes alimentaires et leur état de santé a été surveillé. Au cours de l’étude, 54 230 hommes et 30 882 femmes sont décédés. Les résultats ont été récemment publiés dans ” Journal of Internal Medicine “.

La principale conclusion est que la consommation de plus grandes quantités de poisson et d’oméga-3 réduit la mortalité globale.

À la lumière d’autres données, les chercheurs ont constaté que les hommes qui mangeaient plus de poisson avaient un taux de mortalité inférieur de 9% à ceux qui mangeaient moins de poisson.

Lorsque les chercheurs ont trouvé des causes de décès spécifiques, ils ont constaté que les mâles qui mangeaient plus de poisson, comparativement à ceux qui mangeaient moins de poisson, avaient:

  • Une réduction de 10% de la mortalité par maladie cardiovasculaire
  • Réduction de 6% de la mortalité par cancer
  • Diminution de 20% des décès par maladie respiratoire
  • Diminution de 37% des décès par maladie hépatique chronique

En comparant la consommation la plus élevée et la plus faible de poisson chez les femmes, les chercheurs ont mesuré une réduction de 8% de la mortalité globale et:

  • Une diminution de 10% de la mortalité cardiovasculaire et cardiovasculaire
  • Une réduction de 38% de la mortalité d’Alzheimer

Les scientifiques ont porté leur attention sur le niveau d’oméga-3 calculé spécifiquement à partir des enquêtes auprès des participants. Les chercheurs ont constaté que les hommes et les femmes qui consommaient plus d’acides gras oméga-3 avaient respectivement un taux de mortalité cardiovasculaire inférieur de 15 et 18%.

Les résultats sont intéressants et ajoutent plus de preuves aux bienfaits des oméga-3 et du poisson sur la santé . Cependant, pas tous les poissons sont bons pour la santé  .

Évitez les frites

Ces résultats ne s’appliquent pas au poisson frit. Chez les hommes, la consommation de poisson frit n’a aucun effet sur le risque de décès. Chez les femmes, la consommation de poisson frit augmente le risque de décès par cause cardiovasculaire, de mortalité par maladie respiratoire et de mortalité générale .

Ceci est expliqué par un certain nombre de raisons . Par exemple, la friture provoque la formation d’acides gras et augmente également la densité énergétique du produit final, qui peuvent tous deux retirer tout avantage des oméga-3 .

Dans l’ensemble, les chercheurs concluent:

“La consommation de poisson et [Omega 3] étaient fortement associées à un taux de mortalité plus faible. Nos résultats appuient les lignes directrices existantes pour la consommation de poisson, tandis que des conseils sont nécessaires sur d’autres méthodes de préparation de poissons que la friture. “

 

 

You may also like...